L’ÎLE DU SAVOIR

En mars 2001, le Gouvernement du Québec et le Conseil régional de développement de l’île de Montréal (devenu depuis la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal) ont conclu, une entente qui encourage la concertation et le maillage entre les nombreux acteurs montréalais concernés par la nouvelle restructuration de l’enseignement dans les écoles primaires du Québec. Cette entente a donné naissance à un plan d’action montréalais baptisé L’île du savoir. De 2001 à 2005, L’île du savoir a été réalisée en collaboration avec la Société pour la promotion de la science et de la technologie et a donné naissance à sept projets dont celui d’Éclairs de sciences.

L’histoire d’Éclairs de sciences

L’implantation de la science et de la technologie très tôt dans le cursus scolaire des élèves s’inscrit dans une vaste démarche gouvernementale pour promouvoir et renforcer la culture scientifique et technique des Québécois. Elle vise à mieux outiller les citoyens et les citoyennes de demain pour leur permettre de comprendre davantage les nouveaux enjeux d’ordre scientifique et technologique.

L’arrivée du Programme de formation de l’école québécoise (en 2001) a induit une profonde restructuration de l’enseignement dans les écoles primaires du Québec : nouvelle approche par projet, programme d’apprentissages sur deux ans, évaluation par compétences plutôt que par connaissances et nouvelles listes de notions essentielles qui modifient l’ensemble du parcours scolaire. À tous ces changements s’est ajouté un élément majeur : l’apprentissage par le développement de compétences et de savoirs essentiels en science et en technologie est devenu obligatoire au 2e et 3e cycle du primaire.

La majorité des enseignantes et des enseignants consultés durant la première édition du projet Éclairs de sciences estimaient ne pas avoir reçu la formation nécessaire pour enseigner la science et la technologie en fonction des nouvelles exigences du Ministère de l’Éducation du Québec (devenu depuis le Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche – MEESR). Ils se disaient découragés par l’ampleur de la tâche consistant à trouver des sujets et des expériences en lien avec le Programme de formation de l’école québécoise, chercher le matériel expérimental, fouiller la documentation pour comprendre des notions difficiles et avoir suffisamment confiance en soi pour réussir à répondre aux questions pièges des élèves et pour guider ces derniers dans leurs recherches.

Malgré la taille du défi, les enseignantes et les enseignants ont la volonté de faire de la science et de la technologie une priorité dans le cursus scolaire de leurs élèves. C’est pourquoi Éclairs de sciences s’est donné comme premier objectif de faciliter leur tâche dans cette discipline. Les outils développés par Éclairs de sciences ont été spécialement conçus pour les enseignants et les enseignantes du primaire et mettent de l’avant la Démarche de la découverte active comme structure d’enseignement.

Le forum Éclairs de sciences 2003-2009

Les six premières années d’existence furent axées sur la croissance et sur le développement des outils et du support offerts aux enseignantes et aux enseignants. En mai 2009, un forum de discussion a été organisé conjointement par L’île du savoir, le Centre des sciences de Montréal et la direction régionale de Montréal du MELS. Ce forum avait pour objectif d’actualiser Éclairs de sciences et de définir ses grandes orientations pour les trois prochaines années. La journée de discussion s’est articulée autour de quatre volets (l’accompagnement pédagogique, l’accompagnement scientifique, le site Internet et la banque d’activités), abordés sous forme d’atelier en équipes de travail.

L’ambition était de mettre en évidence les grandes idées gagnantes afin de miser sur les forces d’Éclairs de sciences et de dégager les améliorations à apporter afin que le projet puisse bénéficier à un maximum d’enseignants et d’enseignantes.

Suite au forum, une analyse détaillée a eu lieu, laquelle a donné naissance au Plan d’action 2009-2012 d’Éclairs de sciences. Il porte sur chacun des quatre volets d’Éclairs de sciences (l’accompagnement pédagogique, l’accompagnement scientifique, le site Internet et la banque d’activités) et également sur son « ancrage », c’est-à-dire sur ses fondements, sur les principes directeurs du programme qui lient chacun de ses quatre volets. Des buts et des moyens d’action (cibles) ont été élaborés et présentés.

Cadre administratif d’Éclairs de sciences

Dans les dernières années, L’île du savoir a confié son programme Éclairs de sciences à des porteurs de projets qui veillaient à l’atteinte des objectifs adoptés par le Conseil d’administration de L’île du savoir. Entre 2001 et 2005, le projet était porté par le Forum jeunesse de l’île de Montréal. Puis, en 2005, cette responsabilité a été transférée à la Conférence régionale des élus de Montréal (CRÉ). En juillet 2006, la réalisation d’Éclairs de sciences a été prise en charge par le Centre des sciences de Montréal. De juillet 2013 à juin 2015, le programme est retourné à la CRÉ de Montréal. Depuis juin 2015, Éclairs de sciences est repris par Concertation Montréal.

 

Nos partenaires

Éclairs de sciences tient à remercier chaleureusement tous les partenaires qui font de ce programme une réussite!

Une initiative de

Éclairs de sciences est un projet et une réalisation de L’île du savoir et de Concertation Montréal.

 

Partenaire financier

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada participe au financement d’Éclairs de sciences.

 

Les partenaires

Les cinq commissions scolaires de l’île de Montréal (la CSDM, la CSEM, la CSLBP, la CSMB et la CSPI) collaborent avec Éclairs de sciences, notamment en fournissant des ressources humaines et pédagogiques.

 

Le centre des sciences de Montréal, Educavif, GUEPE, les Neurones atomiques et les Scientifines ont écrit certaines des activités Éclairs de sciences.

 

Les Bibliothèques publiques de Montréal ont contribué à la recherche de littérature jeunesse en lien avec les activités Éclairs de sciences.

 

Le Centre de développement pédagogique pour la formation générale en science et technologie (CDP) a développé la version animée de la Démarche de découverte active. Il a participé à la réflexion et à la production de la mise à jour de la version « affiche » de la Démarche.

 

Les bénévoles

Merci à toutes nos consultantes et à tous nos consultants scientifiques bénévoles qui soutiennent les enseignantes et les enseignants du primaire dans la planification et la préparation des activités Éclairs de sciences.

Remerciements

Le succès d’Éclairs de sciences repose sur le travail de plusieurs personnes. En plus des nombreux consultantes et consultants scientifiques bénévoles, mentionnons également les conseillères et conseillers pédagogiques qui assurent l’organisation et l’accompagnement pédagogique lors des rencontres. Les directions d’écoles qui contribuent à la réussite du programme en mettant des conditions favorables. Finalement, mentionnons toutes les enseignantes et tous les enseignants qui s’impliquent volontairement dans ce programme de développement professionnel afin de dynamiser leur enseignement de la science et technologie.